JPL Logo JPL Presents

Voix du passé

Les Archives de la BPJ sont vouées à la conservation de l’histoire juive canadienne, qui s’étend sur 250 ans. Elles préservent des artefacts culturels attestant les diverses origines de la communauté juive montréalaise. On y trouve des correspondances, des manuscrits, des photographies et des documents d’histoire orale. En collectionnant, en classant et en rendant accessibles ces documents, les Archives participent à la mission de la BPJ en tant qu’« institution qui administre et conserve les monuments culturels du peuple »

Les Archives ont été fondées pour conserver les manuscrits des auteurs yiddish et hébraïques de Montréal, dont les œuvres enrichissent les étagères de la Bibliothèque. Des documents et des productions littéraires couvrant plus d’un siècle sont ainsi préservés, tels les poèmes écrits à la main de J.-I. Segal et la correspondance prolifique d’Ida Maze. Depuis, les Archives ont élargi leur mandat : elles comprennent de nombreux documents qui abordent l’histoire de la communauté juive. L’un des premiers documents attestant la présence juive au Québec est une lettre datant de 1775 et signée par Richard Dobie, un commerçant de fourrures à Montréal, qui décrit ses tentatives infructueuses d’acheter du blé à un marchand juif durant la Pâque juive.

De nouvelles vagues d’immigration ont apporté des traditions culturelles, sociales et linguistiques diversifiées à Montréal. Les Archives en portent le reflet. Les documents nous font connaître les nombreux organismes fraternels, politiques et philanthropiques qui ont appuyé la communauté en offrant des services tels que des soins de santé et des prêts sans intérêt.

 Les Archives sont les dépositaires de nombreuses histoires de vie. Les documents de personnalités connues, tels l’activiste Léa Roback, l’imprésario Sam Gesser ou le légendaire joueur de baseball Jackie Robinson, font partie des récits personnels qui ont façonné l’histoire de la communauté.

 Par l’entremise d’instruments de recherche efficaces et de services de recherche personnalisés, 1000 mètres linéaires de matériel documentaire, 30 000 photographies et plus de 250 affiches sont accessibles en ligne pour les chercheurs. Longtemps un dépôt de documents historiques, les Archives sont dorénavant accessibles dans les écoles et les résidences privées grâce aux technologies numériques et à une collaboration avec des sites Web tels que le Réseau canadien du patrimoine juif (www.cjhn.ca/fr). Les Archives jouent un rôle pédagogique qui profite à toute la communauté.